Périmés ? Pas tout à fait !

La date de péremption est une date figurant sur les denrées alimentaires microbiologiquement périssables susceptibles, après une courte période et d’après les établissements publics, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine.

Elle est déterminée par le producteur ou le transformateur sauf pour quelques produits pour lesquels elle est fixée par la réglementation.

Elle n’est valable que si les denrées ont été conservées à une température inférieure ou égale à celle indiquée sur l’emballage.

Elle est obligatoire pour les denrées rapidement périssables : lait, viande découpée ou hachée en barquette, charcuterie non sèche, plats cuisinés frais…

Les dates limites sont donc indiquées pour permettre la plus grande « fraîcheur » et qualité des aliments, date à partir de laquelle le fabricant ne peut plus la garantir. Il s’agit d’un gage de sécurité pour se prémunir de toute intoxication alimentaire mais certains disent qu’elle peut aussi être « marketing ».

Les indications retrouvées sur les emballages sont :

  • DLC : Date Limite de Consommation             (France) ou de Conservation (Canada)                     
  • DLUO : Date Limite d’Utilisation Optimale (qui tend à disparaître pour être remplacé par la DDM)
  • DDM : Date de Durabilité Minimale
  • DCR : Date de Consommation Recommandée

L’exemple des yaourts : Tous les yaourts nature peuvent être mangés des semaines après dépassement de la DLC. « Un yaourt arrive en grande surface avec une DLC de 21 jours. Le même dans les DOM-TOM en affiche 28 de plus pour prendre en compte le temps de transport en bateau », explique Paul-Adrien Menez, fondateur de Zéro-Gâchis.

Voici les aliments que vous pourrez toujours consommer malgré leur date de péremption passée.

Plus qu’une estimation calculée, cela dépend aussi de la manière dont ils ont été conservés.

Fiez-vous donc aussi et surtout à vos autres sens : goût, odeur, texture, couleur…

  • Œufs plongez-les dans l’eau : s’ils flottent ils ne sont pas consommables
  • Charcuterie (saucisson, jambon…) : jusqu’à 2 semaines
  • Lait UHT : jusqu’à 2 mois
  • Yaourts : jusqu’à 3 mois
  • Chocolat : jusqu’à 2 ans
  • Surgelés au congélateur (et non dans le compartiment d’un réfrigérateur) : plusieurs années
  • Epices dans des bocaux hermétiques : plusieurs années (toutefois, étant volatils s’ils ne sentent plus leurs qualités sera altérée)
  • Produits secs (légumes secs, céréales), farines, alcools, café congelé, conserves : plusieurs années voire non périssables
  • Sucre, sel, miel, sirop, vinaigre blanc, arômes à pâtisserie : ne se périment jamais

L’astuce à retenir lorsque vous faites vos courses
J’achète avec un GPS :

1. Est-ce que je Gaspille ? 2. Est-ce de Proximité ? 3. Est-ce de Saison ?

Bien à vous

Vous devez être connecté dans pour poster un commentaire.